écriture dans un carnet
|

Mes 3 méthodes pour trouver des idées de romans

Salut mon Jean-MichMich ! Je suis trop contente de te retrouver pour ce topic racontage de life qui, j’espère, t’inspirera. Je te donne les 3 méthodes qui marchent sur moi lorsque j’ai besoin d’idées de romans ou de personnages.


L’ennui

C’est THE technique n°1 pour moi. Je sais que ça peut sembler étrange, mais l’ennui est un véritable levier, que ce soit pour reposer son esprit comme pour lui permettre d’aller puiser dans ses ressources.
Mes 3 plus grandes histoires, elles viennent de l’ennui. Plus précisément, de mon ennui au boulot, et il y a une bonne raison à ça. Au taff, je ne peux pas me permettre de regarder une série ou écouter de la musique, encore moins d’utiliser le WIFI pour autre chose que les sites autorisés. Alors, forcément, le cerveau tourne à vide.
La Cité des Sang-Pur ? Je m’ennuyai à mon stage de 5ème année. Je n’avais même pas accès à internet et finit tout ce que je devais faire. Et soudain, Senia est apparue, cachée dans son armoire pendant que ses parents se faisaient assassiner.
Les Plaines du Vent ? Mon alternance de 6ème année. Même topo: je n’avais plus rien à faire, pas internet et une certaine rage au fond du coeur. Je remettais en question mon avenir. Vania est apparue, avec ses doutes, le devoir qui se le dispute à ses véritables envies.
Le plus lointain, c’est en DUT. Pareil, en stage. Une romance dramatique qui m’est tombée dessus alors que je tentais, en vain, de comprendre un papier en anglais qui me saoulait. Mes pensées ont divagué et BOUM!
Et je vous parle même pas de toutes les idées qui se sont invitées pendant les 1 an de mon dernier job 😀 SF, dark fantasy et nouvelles, il s’en est passé des choses.

Alors, forcément, il n’y a pas que ça. Désormais, j’essaye de me caler des moments d’ennui dans mes semaines. C’est là que naissent des idées d’articles, de posts, de personnages, de couverture… Bref, un vrai viver à idées !

Le défi

C’est ma technique n°2, le défi. C’est bien simple, j’adore me défier, à condition que ça m’inspire. Quand on a des gens qui vous lancent une idée, forcément ils vous suivront jusqu’à ce que vous alliez au bout et c’est super motivant.
Noël, Flingues et Chocolat ? Un défi d’histoire de Noël entre Megara Nolhan, Franck J. Matthews et moi. Ils m’ont poussé jusqu’au bout de mes retranchements, alors qu’on parlait juste, à la base, de romances de Noël.
Griffes d’Encre ? L’idée de « Oh mais l’urban c’est pas mal aussi, on devrait en écrire. » et hop, ça recommence. J’ai Jane qui est arrivée, en mode badass, à défoncer du métamorphe. Je connaissais le méchant et la fin, ça m’a suffit.
Captive des Raptors ? Ai-je vraiment besoin d’en parler ? (Oui) Le fait de trouver L’épouse de l’Homme-Lézard dans le top 10 du classement Amazon. J’en ai parlé en story, puis j’ai écris aux potes vite fait une scène en disant  » Non mais vous imaginez, un livre comme ça ? » J’ai eu droit à un chiche et… J’ai pas résisté. Captive des Raptors est né.

Il y a d’autres occasions que je laisse passer. Forcément: on ne peut pas tout écrire. Je prends les trucs qui me font le plus rire ou qui m’inspirent le plus.

Mélanger les arts

Il n’y a pas de secrets: on s’inspire aussi de ce qu’on voit et de ce qu’on entend. Je suis particulièrement réceptive aux images. Ma dernière technique est donc très simple: m’appuyer sur des images pour m’inspirer un lieu, un univers, une histoire.
Le fleuve Ltala, dans La Cité des Sang-Pur? Inspiré d’une image. Il a toute une légende qui tourne autour de lui dont j’espère, un jour, écrire l’histoire.
Les personnages de Vania et Carmène ? Pareil, ils me viennent d’images de pinterest. Quand je les ai vu, je me suis dis « BINGO, c’est exactement elles ! »
Je pourrais en citer plein ainsi ! Surtout des paysages et des personnages, mais qui, derrière, développent leur propre histoire. Et c’est vraiment trop chouette à expérimenter.

Voilà, mes petits Jean-MichMich. C’est mes 3 méthodes phares pour ça. Je note ensuite tout dans mes notes, pour ne pas perdre l’idée et en garder une belle trace. Des fois, je commence même à en écrire le début, pour être sûre de garder le plus longtemps possible l’inspiration qui m’a tenue. Puis j’y reviens plus tard, après avoir fini mon projet en cours.

Et vous, quelles sont vos méthodes pour trouver l’inspiration ?

A lire également