| |

un projet ulule: pour qui, pourquoi?

Hello mes Jean-MichMich. On parle d’un nouveau sujet puisque je suis en plein dedans (plus que 4j pour le Ulule des Plaines du Vent !) et surtout parce qu’on m’a beaucoup posé ce genre de question: « Puis-je monter une campagne Ulule? » ou encore « Comment on fait? ». Ça tombe bien, je vais revenir dessus 😉

1- Une campagne Ulule, késako?

Ulule est une plateforme de financement participatif, un peu comme Kickstarter. Elle permet donc à de nombreux projets de voir le jour: Littérature, bien sûr, mais aussi écologie, féminisme, musique, cinéma… Bref, tout est possible.

Je mets un WARNING tout de suite : Ulule n’est pas une plateforme d’impression ou d’édition ! Elle permet simplement de mettre en avant votre projet. Ce qui signifie que oui, ce sera à vous d’éditer et d’imprimer par la suite.

Le déroulé d’une campagne est simple et accesible à tous (oui, comme kdp ! ): vous postez votre projet avec un objectif pécunier ou de préventes et un temps défini, vous proposez des contreparties (ebook, broché, broché+goodies premiums par exemple) à des prix qui vous semble OKs et les gens achètent si ça leur plaît. Je vous mets la capture d’écran de ma propre campagne pour que vous puissiez visualiser 😉

Visualisation d'une campagne Ulule avec description du projet et contreparties

Tout ça, les visuels, les contreparties, les objectifs, bref TOUT, c’est à vous de le définir. Comme beaucoup de choses dans l’Auto-édition, c’est à vous de prendre les décisions 😉

2- Ulule, est-ce vraiment pour moi ?

C’est LA question qu’on me pose le plus. Et on va y répondre en détaillant surtout les points + et – d’une campagne Ulule.

Une campagne Ulule, c’est beaucoup de temps : que vous fassiez plus simple ou plus complexe que mon exemple, Ulule c’est du temps et il faut en être conscient. Quand je bossais encore dans une entreprise, j’ai ouvert la campagne Ulule de La Cité des Sang-Pur. La bâtir m’a pris toutes mes soirées pendant 2 semaines. Et quand je dis soirées, je parle de travail de 18h-18h30 à 23h en ne s’arrêtant que 15min pour manger. Et mes week-ends y sont passés. Pour LPDV, j’étais 100% sur mon activité d’auteure. Ça m’a pris plus d’une semaine, week-ends compris, à 100%.

Vraiment beaucoup de temps : Mais qu’est-ce qui me prenait autant de temps ? Déjà, les visuels. Je ne voulais pas payer quelqu’un pour le faire donc j’ai pris mon photoshop, mes maigres connaissances et j’ai pondu tous mes visuels. J’ai aussi recherché mes partenaires pour les goodies notamment (pour l’impression, je passe par Booksfactory, les commerciaux sont géniaux, je recommande). Et croyez moi, c’est pas de tout repos. Même après avoir lancé la campagne, ça fait 2 semaines que je me prends la tête tous les jours avec mon prestataire de marque-pages. J’ai déjà dû changer de prestataire pour les carnets et les cartes collectors suite à des désaccords de prix. Oui, ce n’est pas de tout repos xD Et je ne vous parle pas de la rédaction des news ou du Challenge PitchPitch (= un concours pour gagner de la visibilité sur votre projet)

Et même après la campagne, c’est du temps : bah oui, tu dois commander les exemplaires et les goodies, mais aussi les envoyer ! Ne sous estime pas ce temps. Je crois bien avoir mis un mois à tout envoyer, aidée d’amis, pour LCDSP (en ayant toujours mon taff à côté)

Une campagne Ulule, c’est du visuel : Oui, parce que vous devrez sans doute vous dire que, puisque ça prend trop de temps, autant se passer du visuel. Non. Ulule, c’est comme instagram, sans un beau feed, un beau visuel, ça ne marchera pas.

Une campagne Ulule, c’est de la comm et du marketing : Ouh, les mots qui font peur ! Je sais, je sais. Certains diront que si mes campagnes ont marché, c’est grâce à ma communauté. Oui, mais pas que. Je ne le cacherais pas, si vous avez déjà une belle communauté sur instagram, facebook ou encore TikTok, ou un réseau vaste, ça vous simplifie quand même vachement la tâche. Mais il ne faut pas croire: Ulule possède des clients, et donc un marché, bien à eux. Bien 30% des participants à mes campagnes, je ne les connais pas. Pour aller les chercher, il y a plusieurs techniques. J’en connais deux: soit votre campagne, grâce à votre réseau, marche bien et du coup ça les attire, soit il faut faire de la pub, souvent payante. La pub facebook pour LCDSP avait très bien marchée à ce propos. Mais aussi les Services Presses : le retour des chroniqueurs sur le livre a attiré des lecteurs sur ma campagne. À vous de définir votre stratégie d’attaque 😉 En tout cas, n’hésitez pas à en parler à vos proches, à vos collègues, à tout vos amis ! Ça aide 😀

CONCLUSION: c’est pour qui, cette histoire ? Pour les personnes qui n’ont pas peur du défi, qui veulent passer outre amazon (vu que tu es libre de choisir chez qui tu imprimes), qui savent gérer du visuel

Et quel intérêt, si c’est pour perdre du temps ? Bah déjà, sans ça, tu pourrais pas vendre autant de goodies. Ensuite, si ça marche bien et que t’as bien calculé tes coûts, ça rembourse tes frais voire ça te rémunère. J’ai été rémunérée dans les 800€ pour LCDSP, après déduction de mes charges. C’est pas dégueu ! Ensuite, ça te permet de choper des emails (grâce aux news, donc tu peux promouvoir tes prochains romans via Ulule) et en plus, un marché. Comme dit, j’estime à 30% les gens qui viennent de ulule directement. C’est un marché supplémentaire ! Enfin, ça te permet d’être méga libre: tu veux faire un relié ? GO ! Tu veux faire des bougies? MAIS GO ! Tu veux te lancer dans un bestiaire, dont chaque fiche sera débloquée suivant le succés de la campagne, comme ça tu rémunères l’illustrateur en fonction de ce qui est débloqué ? MAIS FONCE !

3 – Les conseils de Mamie P’tit Lu’

Et cette partie n’est pas à sauter, puisqu’elle vous permettra de mieux saisir ce qu’attend Ulule de vous.

  • Tes calculs, tu feras: Oui, faut pas mettre ses contreparties au hasard. J’ai fait toute une vidéo explicative de mes prix sur instagram, par ici, mais je le redis: Attention. Ulule te prend 8% du total et tu es taxé à 13% sur le reste. Ensuite, les envois coûtent (très, très) chers. Bref, fait consciencieusement tes calculs. Perso, je les ai au moins refaits 15 fois pour chaque projet.
  • Un objectif pertinent, tu choisiras : Si tu as une toute petite commu ou un tout petit réseau, ne mets par ton objectif à 5000€ ! Tu risques de ne pas l’atteindre. Et si tu ne l’atteins pas, tu ne touches rien. Les objectifs autour de 800-1500€ sont plus pertinents pour un début. Car les gens, sur Ulule, ce qu’ils aiment aussi c’est débloquer des goodies supplémentaires. Si tu mets ton objectif à 1000€ mais que tu précises que si tu touches 2000€, tu rajoutes un marque-page dans tous les packs, ça va booster les gens ! Car oui, les gens aiment les goodies ! Alors même si tu ne te rembourses les frais qu’à 2000€, peut-être qu’il vaut mieux mettre l’objectif à 1000 et promettre un goodies supplémentaire aux 2000 (pour info, des marque-pages, c’est vraiment pas cher.). Pour Les Plaines du vent, je me remboursais les frais à 4500-5000€… Et j’ai mis l’objectif à 1000, mais un super goodies à débloquer aux 5000. En plus, si tu as plusieurs paliers, chaque fois que tu en dépasses, ça fait de la communication supplémentaire ! D’après toi, le lecteur préfère « Hey, on a atteint l’objectif des 5000€, merci beaucoup ! » ou « Hey, on a atteint le palier des 5000€, on débloque la carte postale/ le marque-page unique de la campagne ! » 😉
  • De la comm, tu feras: News, posts sur les réseaux, n’hésite pas à en rajouter ! Alors non, pas tous les jours (1 à 2 news par semaine, 1 à 2 posts), et surtout pas la même chose. Parle de l’envers du décors, poste des extraits, des paroles de bêta-lectrices ou autre, renouvelle toi mais surtout, parles en ! Si tu n’en parles pas, personne ne verra ta campagne, ce serait dommage.
  • Au Challenge PitchPitch, tu participeras: le but n’est pas tant de le gagner, mais les challenges qui te permettent de gagner des points sont pertinents pour la plupart et t’aident à organiser ta communication. Donc d’une pierre deux coups !

Enfin, pour t’aider, voici quelques campagnes qui ont marché dans le milieu littéraire. Inspire-t-en !

  • https://fr.ulule.com/les-plaines-du-vent/ ; https://fr.ulule.com/carbonelabd/ ; https://fr.ulule.com/le-dernier-ne/ ; https://fr.ulule.com/elle-a-tes-yeux-mon-amour-roman/ ; https://fr.ulule.com/atypicalypso/ ; https://fr.ulule.com/erika-tome2/ ; https://fr.ulule.com/la-cite-des-sang-pur/ ; https://fr.ulule.com/grimm-genre/

Voilà, voilà, j’espère que ça t’aide à y voire plus clair 😉 si tu as des questions, n’hésite pas à m’écrire à chaponnaylucille@gmail.com ou sur mon instagram @Lucille_Ch_Auteure <3

A lire également