Comment j’ai décidé de lâcher mon job pour devenir auteure

Salut mes p’tits Jean-MichMich! Comment allez-vous ? Et oui, c’est l’heure de vous expliquer les expériences complexes et les pensées bizarres qui m’ont poussée à lâcher prise et à me dire  » Maintenant, je veux devenir auteure à plein temps et je m’en donne les moyens« . Pas que je pense mon histoire méga intéressante, juste que certains doutent et si je peux les aider à ne plus douter, c’est chouette ! Rappeler également à tout le monde qu’on a chacun notre rythme, et qu’il ne faut pas se forcer.

L’écriture, c’est chez moi un rêve depuis plus d’une dizaine d’années. En relisant mes anciens journaux intimes d’ado, j’ai même réalisé que mon rêve remonte au moins à mes 13 ans ! J’en ai 26 aujourd’hui, il m’aurait donc fallut la moitié de ma vie pour me décider que ce serait ça et m’y lancer à corps perdu. Si pour certains c’est une révélation à laquelle ils ne dérogent, moi ça a été tout de même 13 ans de questionnements, de recherches et d’expériences, mais surtout un cheminement dont j’avais besoin. C’est la première chose que j’aimerais transmettre, et ça me semble la plus importante: ne vous comparez pas aux autres, vous aurez peut-être besoin de plus de réflexion et de tests avant de vous lancer.

La faute à une curiosité excessive, à la pression sociale et à beaucoup d’autres choses inconscientes, je me suis lancée dans la biologie au sortir du lycée. Et j’ai poursuivi pendant 7 ans d’études cette voie-là, rien que ça ! Comme vous vous en doutez, j’écrivais par phase, quand j’en avais envie. J’aimais beaucoup la vie étudiante, ce qui fait que mes phases étaient très espacées. D’ailleurs, fait curieux, elles étaient espacées selon une logique implacable: j’écrivais quand j’étais en stage. Ça ne m’a jamais mis la puce à l’oreille mais ça aurait dû. Chaque fois que j’avais un stage (sauf un, mais qui a aussi été le meilleur stage de ma vie : j’étais vraiment passionnée par ce que je faisais), c’était plus fort que moi, ça me reprenait. C’est simple: lors de mon stage de DUT j’ai fini mon premier livre (un drame), mon stage d’ingé j’ai fini mon second livre ainsi qu’une fanfiction (le premier tome d’une duologie fantasy que vous découvrirez bientôt et une FF HP), et mon alternance, j’ai débuté deux romans dont un que j’ai fini à l’époque (le premier tome de la Cité des Sang-Pur, publié un an plus tard, et Les Plaines du Vent, publié deux ans plus tard ).

Après mon alternance absolument traumatisante (je pèse mes mots, j’étais vraiment à ramasser à la petite cuillère), j’ai voulu profiter de mon chômage pour écrire et publier mes romans. C’était ma première tentative et mon premier échec. Déjà parce que psychologiquement, j’étais mal, ma confiance en moi était plus bas que terre. J’avançais pas (alors que mon seul exemple c’était Jupiter Phaeton, et elle écrivait un roman par mois), c’était dur, et en plus (pression sociale, tout ça) je me cherchais à moitié un taff à côté. Or, chercher un travail, même si je ne le faisais pas assidûment, c’est du temps et de l’espace mental. J’avais des RDVs à pôle emploi (qui était d’ailleurs tout nouveau pour moi), des trucs à faire, bref, c’était pas le feu. Et ce qui devait arriver arriva: j’ai trouvé un taff deux mois plus tard, en pleine préparation de la sortie de La Cité des Sang-Pur ! J’aurais pu refuser, j’aurais pu me dire que j’allais tout tenter pour faire vivre mon rêve, mais honnêtement, ça n’aurait pas été une bonne chose à faire. Il fallait que je reprenne confiance en moi, et ce boulot était l’occasion de me « venger » de mon alternance.

Alors pourquoi me lancer maintenant ? Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, mon taff ne me plaît plus, et quand ça me plaît plus, je ne sais plus travailler bien. J’ai voulu trouvé un équilibre en bossant à 80%, mais ça ne marche pas, alors autant ne pas bosser du tout. Ensuite, parce que mine de rien, j’ai fait quelques sorties cette année et que ça marche plutôt bien ! Ca me laisse une petite base de départ (environ 300€ brut par mois, c’est un quart de ce que je veux gagner pour vivre). J’ai eu le temps de me rendre compte que Jupiter Phaeton, ce n’était pas la règle (donc qu’on ne gagnait généralement pas sa vie avec son premier livre AE). J’ai eu le temps de me bâtir un réseaux, de me trouver une belle brochette d’auteurs que j’adore, qui m’aident et m’inspirent. Mine de rien, l’entraide est méga importante. J’ai eu le temps de mettre un peu de côté pour payer des frais à des professionnels, mais aussi de tester plein d’outils d’écriture, de communication et de graphisme. Et, enfin, j’ai eu le temps de préparer mes proches à ce changement de vie et à avoir leur consentement. Leur regard sur moi est très important à mes yeux, donc il me fallait ça. Et je l’ai ! J’ai aussi la chance d’avoir un CDD, donc je pourrais toucher le chômage pendant un moment, ce qui me laisse un salaire de base qui me permet de vivre quelques mois sans soucis. Bref, comme je le disais dans mon post instagram : les étoiles sont alignées ! C’est maintenant ou jamais.

Et si ça plante ? Oh, croyez-moi que cette éventualité, je l’ai étudiée sous toutes les coutures. Si je me plante, je pourrais toujours retrouver un travail. Prendre une année sabbatique quand on est jeune, c’est pas déconnant. Je regretterais pas de ne pas avoir essayé. Et surtout, j’espère bien apprendre des choses pour, qui sait, retenter une troisième fois dans le futur ? 😉 Je parle avec beaucoup d’espoir mais j’en tremble de peur hein. On va essayer de faire en sorte que ça se produise pas du coup 😉

Voilà mes p’tits Jean-MichMich ! Comme quoi, 13 ans de réflexions, c’était ce qu’il me fallait. N’ayez pas honte de mettre du temps à prendre cette décision, ni à « assurer vos arrières » en publiant avant de vous lancer à 100%. On a chacun notre rythme et si pour certains, la bonne solution c’est tout plaquer et commencer à fond d’un coup, pour d’autres comme moi c’est plus compliqué. Et si votre solution c’est de trouver un équilibre travail/passion (comme la très douée Ielenna), il n’y a aucune honte non plus, au contraire ! Testez, vous verrez bien si ça vous correspond !

Des kissous à tout le monde <3

A lire également